Comment gérer un chantier durant une pandémie

Temps de lecture : 10 minutes

D’un bout à l’autre du Canada, la pandémie de COVID-19 a entraîné des difficultés sans précédent pour les entreprises et leurs employés. En raison des préoccupations sanitaires grandissantes, de nombreuses entreprises ont été forcées de suspendre leurs activités habituelles pour se tourner vers le télétravail. Mais s’il est possible de travailler de la maison dans certains secteurs, dans d’autres, comme celui de la construction, c’est impossible.

Pour commencer, toutes les entreprises – y compris celles de la construction – doivent prendre un pas de recul pour déterminer s’il est judicieux de maintenir leurs activités. Une fois cette décision prise, il faut prendre les mesures nécessaires soit pour fermer le lieu de travail de façon sécuritaire et le protéger durant l’interruption, soit pour le garder ouvert et protéger le mieux possible les travailleurs.

Si vous fermez le chantier

Tout d’abord, consultez la liste des services essentiels de la province pour vérifier si votre entreprise en fait partie et pourrait donc poursuivre ses activités en toute légalité.

Si votre chantier doit être fermé durant la pandémie pour des raisons de santé publique, il y a tout de même des mesures à prendre pour assurer le bon déroulement des choses et pour protéger votre chantier et votre équipement contre certains risques, comme le vol.

Administration

Avant d’interrompre les activités, la Calgary Construction Association recommande de relire tous les contrats (et leurs clauses) liés au projet de construction. Ainsi, relevez les responsabilités associées à chaque contrat et assignez-les aux membres de votre équipe. Il peut s’agir d’examiner les clauses concernant les préavis, le règlement de différends ou les cas de force majeure et d’effet négatif important. Si un cautionnement a été obtenu relativement au projet, n’oubliez pas de le passer en revue également.

Rassemblez des copies des contrats, devis techniques, rapports et dossiers de réunions, et veillez à ce que le propriétaire, son conseiller et l’entrepreneur puissent les consulter facilement au besoin. Vérifiez aussi l’état des éléments suivants :

  • Approbations du projet
  • Permis de construire
  • Paiements des travaux prévus au contrat

Toutes les parties au projet doivent évaluer la progression des travaux à ce jour et les conséquences d’une fermeture temporaire sur l’échéancier. Enfin, même si vous ne savez pas quand la réouverture aura lieu, fixez une date de reprise prévue des travaux et une nouvelle date d’achèvement.

Communication

Établissez un plan de communication ainsi qu’un protocole de rapport dès le début du processus de fermeture. Ce plan doit prévoir des personnes-ressources (et des remplaçants), une chaîne de communication (comprenant les fournisseurs et le propriétaire) ainsi qu’une procédure pour le suivi et la communication de l’état de l’entreprise et des employés. Une fois le chantier fermé, il faudra revoir le plan de communication régulièrement et le modifier en fonction des besoins.

Bouclage du chantier

Pour que tout aille bien sur le chantier durant la fermeture, prenez les mesures suivantes :

Équipement

  • Placer tous les outils, équipements, matériaux et machines en lieu sûr, hors du chantier.
  • Fixer tout matériau ne pouvant être retiré du chantier pour le protéger des grands vents.
  • Retirer toute matière combustible.
  • Retirer tout appareil ménager non installé.
  • Si certaines zones du chantier demeurent ouvertes, installer des barrières physiques entre les zones occupées et inoccupées.
  • Inspecter les grues à tour selon les exigences applicables et protéger l’accès à celles-ci.

Services publics

  • Couper l’alimentation de la conduite d’eau principale et drainer la plomberie. Ravitailler tout équipement de pompage ou système d’évacuation de l’eau pour qu’ils fonctionnent en l’absence de travailleurs.
  • Éteindre et retirer tout appareil de chauffage temporaire.
  • Vider ou retirer du chantier les réservoirs de carburant.
  • Retirer les bouteilles de gaz comprimé.

Sécurité

  • Vérifier que les dispositifs de sécurité déjà en place sur le chantier sont en fonction et le demeureront (ex. : systèmes de surveillance).
  • Verrouiller les points d’accès au chantier ainsi que toutes les portes et les entrées.
  • Laisser en fonction les dispositifs de détection des incendies et de protection contre l’incendie.
  • Renforcer la structure au besoin.

Déchets

  • Vider les conteneurs et autres réceptacles à déchets.

Enfin, même après avoir sécurisé votre chantier pour la fermeture, n’oubliez pas d’effectuer une visite à l’extérieur et à l’intérieur toutes les 72 heures, en prenant chaque fois des notes détaillées.

Téléchargez notre Liste de vérification pour la fermeture temporaire des chantiers de construction pour :

Si le chantier reste en activité

Dans le cas où vous décidez de poursuivre les activités sur le chantier, il y a plusieurs gestes que vous pouvez poser pour protéger la santé et la sécurité des ouvriers. Afin de réduire les conséquences de la COVID-19 et de préserver la continuité des activités, nous vous recommandons de mettre en place diverses mesures de distanciation physique, de nettoyage et de dépistage.

Distanciation physique

Pour appliquer des mesures efficaces de distanciation physique, déterminez quels aspects de vos activités seront le plus touchés. Pensez par exemple :

  • à l’accueil sur le chantier;
  • à la formation;
  • aux tâches qui amènent les ouvriers à travailler en étroite proximité (ex. : transport de tuyau ou de cloison sèche);
  • aux tâches qui s’effectuent dans des espaces restreints (ex. : monte-charge, pièce exiguë).

Est-il possible de modifier ces tâches de façon à réduire les contacts entre les travailleurs? L’Association canadienne de la construction (ACC) recommande de limiter les réunions à un maximum de six personnes. Voici quelques moyens qui vous permettront d’y arriver et d’éviter le surpeuplement des espaces :

  • Proposer des horaires fractionnés ou des quarts rotatifs afin de réduire les interactions, offrir le décalage volontaire des quarts de travail et prévoir des intervalles entre les quarts.
  • Demander aux employés de ne pas travailler à moins de deux mètres les uns des autres pour une période prolongée, sauf en cas d’absolue nécessité.
  • Échelonner les horaires des pauses et des repas afin de réduire au minimum le nombre de personnes dans une même zone.
  • Établir des escaliers à sens unique afin de réduire au minimum les contacts.

Des mesures de distanciation physique doivent aussi être appliquées dans les salles de pause, les toilettes et les autres aires communes. Si possible, limitez l’utilisation des fournitures, comme les stylos servant à la signature de documents, et des appareils, comme les cafetières et les distributeurs d’eau.

De plus, tout travailleur qui rentre d’un voyage à l’extérieur du Canada est maintenant tenu par la loi de s’isoler pendant 14 jours. Tenez un registre des membres de votre équipe qui sont présents et absents (ex. : ceux qui sont aptes à travailler, qui sont malades ou qui prennent soin d’un proche malade).

Nettoyage

L’entretien et le nettoyage en profondeur du chantier au quotidien contribuent grandement à réduire le risque de transmission de la COVID-19. L’Agence de la santé publique du Canada (ASPC) encourage les entreprises à nettoyer régulièrement les surfaces fréquemment touchées dans les aires communes et à promouvoir le lavage des mains.

Dans les chantiers de construction, où les ouvriers touchent et manipulent différents objets tous les jours, le lavage des mains revêt une importance cruciale. L’ACC suggère de mettre à la disposition de tous les travailleurs des postes de désinfection des mains, un protocole de lavage des mains clair et des lingettes désinfectantes pour les postes de travail. Toutes les poignées de porte et les rampes doivent aussi être désinfectées deux fois par jour. Pour vous renseigner sur les pratiques exemplaires de nettoyage, référez-vous à l’Organisation mondiale de la Santé.

Dépistage

De nombreuses provinces offrent maintenant des outils gratuits d’auto-évaluation en ligne pour aider les citoyens à reconnaître leurs symptômes. Toute personne qui présente des symptômes grippaux, comme la fièvre, la toux ou la congestion nasale, doit s’isoler. Si un travailleur présente des symptômes attribuables à la COVID-19, incitez-le à passer un test de dépistage. Il ne pourra reprendre le travail avant d’en avoir reçu l’autorisation d’un professionnel de la santé. Pour connaître les dernières nouvelles à ce sujet, rendez-vous sur le site Web de l’ASPC.

Nous recommandons de faire remplir à chaque travailleur un questionnaire quotidien ou hebdomadaire concernant son état de santé et la COVID-19. S’il répond « oui » à l’une des questions, il faudra lui refuser l’accès au chantier et lui demander de s’isoler pour 14 jours. La gestion du questionnaire pourra être confiée au gardien de chantier ou au représentant de santé-sécurité désigné à l’entrée du site.

Pour rester au courant

Il est primordial que tous les travailleurs soient au fait des mesures en place pour freiner la propagation de la COVID-19. Pour cette raison, ils auront besoin d’un affichage clair sur le chantier, d’une communication régulière des derniers développements, des directives des autorités sanitaires locales et d’outils d’auto-évaluation. Comme l’information sur le virus évolue constamment, il en va de même de la compréhension générale des pratiques à privilégier pour réduire la propagation.

Les propriétaires d’entreprise, les entrepreneurs et les ouvriers sont invités à consulter régulièrement leur association de construction locale ou régionale pour obtenir des renseignements à jour. L’Association canadienne de la construction (ACC) a d’ailleurs mis en ligne un guide complet sur la pandémie et la planification de la continuité des activités, de même qu’une liste de ressources provenant d’associations de construction locales.

Pour en savoir plus sur l’aide offerte à votre entreprise, consultez également notre page de ressources sur la COVID-19.

Prenez soin de votre chantier, que les activités y soient maintenues ou non

Si la pandémie continue d’entraver vos activités, la santé et la sécurité de vos employés sont prioritaires. Restez à l’affût des directives des autorités locales et provinciales, et suivez-les. Consultez les ressources techniques rassemblées par l’Association canadienne de la construction pour la planification et la préparation en cas de pandémie. Lisez notre guide de planification de la continuité des activités dès maintenant pour apprendre à vous préparer aux interruptions d’activités, et visitez notre page sur l’assurance des entrepreneurs pour connaître différents moyens de protéger votre chantier.