L’impression commerciale passe au numérique. Quels sont les nouveaux risques auxquels sont confrontés les imprimeurs?

Les innovations survenues dans les secteurs de l’édition, de la publicité, de l’emballage et de l’étiquetage ont modifié les besoins et les demandes de l’industrie de l’impression. Cette situation s’est d’autant plus intensifiée avec les avancées en infographie et en impression numérique et l’essor extraordinaire d’Internet.

En conséquence, plusieurs publications imprimées ont vu leur fréquence de parution diminuer ou, pis encore, ont carrément cessé d’être produites. On constate une évolution du nombre de publications disponibles en ligne seulement, telles que les versions destinées aux tablettes électroniques. Les investissements publicitaires sont aussi nombreux à être passés du format imprimé au format numérique. Tous ces facteurs ont contribué à la métamorphose de l’industrie de l’impression.

Tandis que certaines entreprises d’impression commerciale ont décidé de s’en tenir à l’impression sur papier, d’autres ont choisi d’étendre leurs activités à l’impression numérique. Selon le site Technorati.com, seules les entreprises prêtes à prendre part à cette « révolution de l’industrie de l’impression » survivront à la numérisation de leur secteur.

Les besoins des entreprises canadiennes d’impression commerciale changent, tout comme les risques auxquels elles sont exposées. Qu’est-ce que cela veut dire pour les imprimeurs en 2014?

  • Bris d’équipement – Avant les pièces, maintenant les logiciels
    Nous assisterons à une transition du besoin d’assurer des pièces coûteuses d’équipement traditionnel de fabrication à un besoin d’assurer de l’équipement informatique et des logiciels ainsi que du nouveau matériel de pointe. De nombreuses entreprises possèdent déjà de l’équipement d’une valeur dépassant les millions de dollars.

  • Responsabilité civile automobile – Moins de livraisons, moins de sinistres
    Le recours à des camions et des camionnettes pour livrer ou ramasser du papier et d’autres fournitures pourrait diminuer, ce qui entraînerait une baisse des sinistres touchant la responsabilité civile automobile.

  • Vols et détournements – Le format numérique davantage sujet aux cyberrisques
    Plus les entreprises se numériseront, plus la quantité d’équipement informatique qu’elles posséderont augmentera. Par conséquent, les entreprises commerciales seront plus susceptibles d’être la cible de vols et de crimes informatiques.

L’impression commerciale n’est pas le seul secteur à prendre le virage numérique, c’est toute l’industrie de la fabrication qui se transforme. L’essentiel, c’est d’être au fait des nouveaux risques qui se présentent et de s’assurer contre ceux-ci, quel que soit le secteur où on exerce ses activités.