Les perturbateurs numériques dans le secteur de la fabrication : défis et tendances en 2018

Temps de lecture : 6 minutes

Le secteur de la fabrication est en pleine révolution numérique. À l’avant-scène, l’apprentissage automatique et l’interconnexion. Grâce à l’infonuagique et à d’autres outils, les données sont désormais toujours à portée de main des employés, et de leur côté, les machines sont plus aptes à communiquer entre elles – et à relayer l’information à leur exploitant.

Mais vu l’étroitesse des liens et la quantité de données disponibles, il est essentiel d’être organisé. C’est pourquoi l’analyse des données occupe une place centrale dans les entreprises de fabrication, qui ont tant d’information à gérer et à assimiler. Bref, les choses brassent dans le secteur avec l’arrivée des perturbateurs numériques : voyons ce dont il retourne, et les tendances qui se profilent à l’horizon.

L’Internet des objets et l’industrie 4.0

L’Internet des objets (IdO) est la coqueluche du monde numérique, et le secteur manufacturier, en est le fer de lance. En effet, l’IdO vient relier et rationaliser les divers processus, et c’est sur lui que repose la vision de l’industrie 4.0 : des usines et lieux de travail branchés, interconnectés, et suffisamment intelligents pour prendre des décisions par eux-mêmes. Selon les experts, ce sont plus de 28 milliards d’appareils qui pourraient être connectés à Internet d’ici 2020.

Mais dans ce nouveau réseau que formeront les outils et l’équipement de fabrication, l’humain aura-t-il toujours sa place? Les observateurs se font plutôt optimistes, certains soutenant que reléguer les tâches manuelles à des machines intelligentes laissera les gens libres de s’investir ailleurs, comme dans la collaboration pour l’innovation. L’industrie 4.0 fait également évoluer les attentes et les capacités en ce qui a trait au service après-vente, ce qui peut aider les entreprises à gagner la confiance de la clientèle… ou leurs concurrentes à leur damer le pion.

Ce sont plus de 28 milliards d’appareils qui pourraient être connectés à Internet d’ici 2020. tweet

L’intelligence artificielle, une révolution

L’apprentissage automatique ne date pas d’hier, mais il a de nouvelles applications : grâce à des algorithmes poussés, il vient modifier les méthodes que nous employons, que ce soit pour recueillir l’information ou pour prévoir le comportement des consommateurs. Le « manu- » dans « manufacturier » fait progressivement place aux senseurs et systèmes robotisés pouvant se charger des pires corvées comme du contrôle de la qualité le plus méticuleux, ce qui optimise tant la précision que les processus.

Pionnier de l’intelligence artificielle (IA) et ex-employé de Google, Andrew Ng a fondé Landing.ai, une jeune entreprise qui cherche à introduire l’IA dans le milieu de la fabrication. Car si on y recourt abondamment dans des secteurs comme celui des technologies de l’information, l’IA n’est pas si présente dans d’autres sphères d’activité. Pourtant, les applications d’une automatisation sophistiquée foisonnent dans un milieu hautement mécanisé comme celui de la fabrication.

Les robots, nos collègues de demain

Autrefois cantonnés aux chaînes de montage, les robots s’occupent maintenant de toutes sortes de tâches appliquées, et pas seulement à l’intérieur des usines. De plus en plus avancés, ils peuvent relayer les humains lorsque le travail devient trop dangereux ou pénible, ou encore lorsqu’il demande trop de précision pour être accompli à la main.

Les camions qui se conduisent tout seuls sont un exemple de robotique moderne : à mesure que la technologie se perfectionne, les véhicules autonomes ou semi autonomes deviendront chose courante dans le secteur puisqu’ils peuvent s’occuper de l’acheminement sans conducteur. Les senseurs permettant aux machines de communiquer entre elles et de relayer les données à leur exploitant sont l’un des outils les plus précieux de l’arsenal robotique moderne et infléchissent le cours de l’évolution de l’industrie.

Matériaux intelligents, processus intelligents

L’impression 3D change complètement la donne dans le secteur de la fabrication. En effet, le rapport de force est différent maintenant que quiconque, entreprise comme particulier, peut fabriquer lui-même un produit, tant qu’il a la bonne imprimante à disposition. Ce type de production « sur demande » pourrait tout chambouler du côté des chaînes d’approvisionnement et de la fabrication de pièces de rechange, et du coup, transformer profondément l’industrie.

La métamorphose ne s’étend pas qu’à la conception et à la production, puisque les matériaux eux-mêmes subissent une évolution remarquable. Nous sommes à l’ère des matériaux « intelligents », pensés pour présenter une résistance ou une utilité accrue; ainsi, certains sont autonettoyants tandis que d’autres sont suffisamment flexibles pour toujours reprendre leur forme. Il va sans dire que leur commodité et leur polyvalence feront évoluer sensiblement les outils et équipements traditionnels.

La réorientation politique, une source de problèmes?

Ici comme ailleurs, les orientations politiques changent, et cela risque bien de chambarder l’état actuel du droit commercial. Et comme le commerce international est d’importance capitale pour l’industrie de la fabrication, la modification des accords commerciaux pourrait avoir le plus grand effet disruptif sur elle à ce jour.

Dans un rapport récent, PwC fait remarquer que la tendance nationaliste qui s’observe un peu partout dans le monde – et l’envolée des tarifs douaniers qu’elle risque de provoquer – pourrait torpiller la croissance du secteur de la fabrication. Devant le repli du marché, l’innovation et l’efficacité deviendront le nerf de la guerre des entreprises qui veulent survivre et se mettre à couvert.

Le besoin de services personnalisés

Il coule de source que les entreprises de fabrication modernes doivent mieux pourvoir aux besoins des particuliers : il faut fournir le bon produit à la bonne personne, au bon moment et au bon prix. Les attentes des clients sont élevées et la concurrence pour leur attention, féroce. Oui, l’IA et la robotique font des pas de géant – et se taillent une place toujours plus importante dans vos activités –, mais la touche bien humaine qu’est un service exceptionnel reste inestimable. Les gagnants de demain seront ceux qui auront trouvé un juste équilibre entre ces aspects.

Vous voulez en savoir plus sur les risques et difficultés qui guettent actuellement votre industrie? Nos experts en la matière sont à votre disposition : découvrez ce que nous pouvons faire pour votre entreprise!