Détecter les risques cachés liés à la fabrication

Temps de lecture : 9 minutes

Qu’elle fabrique des pièces minuscules ou des machines gigantesques, des bannières sur mesure ou des produits pour les tablettes d’épicerie, votre entreprise de fabrication compte sur tout un réseau d’intervenants et de processus. Lorsque tout marche comme sur des roulettes, il n’y a pas de soucis à se faire. Mais il suffit d’un accroc pour que l’opération entière s’effondre comme un château de cartes.

Vous êtes peut-être passé maître dans l’art de la production, mais êtes-vous conscient de toutes les embûches qui guettent votre entreprise de fabrication? La nature des risques et des soucis évolue, et bien que certains soient de nature internationale – 88 % des fabricants disent courir des risques liés aux catastrophes naturelles –, d’autres sont propres à une région (en 2014, le plus grand risque relevé par les fabricants était qu’ils aient des ennuis avec des fournisseurs américains ou étrangers et que la distribution soit perturbée¹.)

Certains risques ne datent pas d’hier, et d’ailleurs, le processus de fabrication en tient intrinsèquement compte. Car lorsqu’on sait ce qu’on encourt à chaque étape de nos opérations, on peut mieux parer à l’éventualité qu’une erreur, un dérangement ou un cybercriminel interrompe nos activités.

Les cinq risques majeurs pour votre entreprise de fabrication

Nombre de risques liés à la fabrication sont causés par les grandes tendances et la conjoncture économique mondiale. L’évolution de la réglementation, des lois environnementales et du marché de la main-d’œuvre a déjà de quoi empêcher de dormir le propriétaire d’entreprise moyen, mais il ne faut pas non plus perdre de vue les cinq risques courants suivants :

  1. Retards dans la chaîne d’approvisionnement. Vous dépendez de votre chaîne d’approvisionnement; c’est elle qui alimente vos activités. Mais que se passe-t-il si un transport est interrompu, ou si un fournisseur a un problème de qualité? Les incidents graves, un incendie par exemple, peuvent aussi perturber votre approvisionnement, et dans le pire des cas, couper entièrement vos entrées de revenus.
  2. Ennuis avec les fournisseurs tiers. Lorsque vous vous fiez à une société distincte de la vôtre pour remplir vos obligations professionnelles, vous pourriez vous retrouver sur des charbons ardents si quelque chose tourne mal de son côté. Il faut garder à l’esprit que chaque type de fournisseur charrie un lot de risques qui lui est propre, et que vous pourriez payer pour ses erreurs.
  3. Erreurs et omissions. Évidemment, l’inverse est aussi possible : vous pourriez vendre par inadvertance une pièce défectueuse gâchant le produit fini. Même si rien n’aura été endommagé et personne n’aura été blessé, cela peut entraîner des pertes considérables, et l’on pourrait vous tenir responsable.
  4. Défaillance de l’équipement. Tout appareil complexe peut connaître une défaillance ou cesser de fonctionner, ce qui peut stopper brutalement votre chaîne de production. Utilisez-vous de l’équipement, tel que des camions réfrigérés, pour acheminer votre marchandise à un vendeur? Dans ce cas, une avarie pourrait se répercuter non seulement sur vos stocks actuels, mais aussi sur vos activités futures.
  5. Si vous gérez vos données électroniquement (comme c’est maintenant la norme), alors votre système de technologies de l’information (TI) est un de vos grands alliés. Or, son contenu alléchant (listes d’adresses, renseignements sur des cartes de crédit, etc.) pourrait y attirer les cybercriminels, après quoi il sera difficile de réparer les pots cassés.

La liste ne se veut pas exhaustive, mais il y a quelques grands points à retenir. D’abord, les cyberrisques sont plus d’actualité que jamais : d’après le dernier rapport de BDO, 92 % des fabricants craignent pour leur cybersécurité. Et comme le secteur de la fabrication arrivait au troisième rang des industries les plus visées par des cyberattaques en 2015², leurs craintes sont loin d’être infondées.

Ensuite, on ne peut ignorer les problèmes évidents que posent les partenariats, que ce soit avec des fournisseurs, des vendeurs ou des sous-traitants. Plus il y a d’intervenants et d’étapes, plus grand est le potentiel d’erreur, de retard, et dans bien des cas, de querelles quant à savoir à qui incombe la faute.

Le secteur de la fabrication arrivait au troisième rang des industries les plus visées par des cyberattaques en 2015. tweet

Les soucis propres à votre secteur

Les cyberrisques constituent un sujet de préoccupation quasi universel chez les entreprises de fabrication, car leur industrie repose presque entièrement sur des systèmes sophistiqués. De plus en plus de sociétés se voient donc forcées de relever leur niveau de connaissance informatique, et de se protéger des cybermenaces sur plusieurs fronts.

Toutefois, d’autres écueils propres à une sphère d’activité donnée peuvent s’avérer plus difficiles à repérer. Pensons par exemple aux secteurs de l’alimentation, de l’impression et de la machinerie, où les risques sont particulièrement importants.

Légers hics, lourdes conséquences

Lorsqu’un produit contaminé pose un danger pour la santé ou la sécurité publique, l’affaire est loin d’être sans gravité – et sans conséquence financière. Admettons que vous croyez qu’un produit alimentaire est potentiellement contaminé, et que vous décidez de procéder à son rappel avant que quiconque ne tombe malade. Même si vous avez déployé tous les efforts possibles et qu’aucun mal n’a été fait, vous avez quand même perdu des stocks et des revenus.

Et les dégâts ne s’arrêtent pas là. Un cas de contamination, ou même une rumeur fâcheuse sur un employé manipulant les aliments, vous fera une bien mauvaise publicité. Si les médias s’emparent de l’histoire, l’affaire peut faire boule de neige et jeter des clients jusque-là fidèles dans les bras de vos concurrents. Le manque à gagner risque de s’alourdir à bonne vitesse, et dans le pire des cas, cela pourrait sonner le glas de votre entreprise.

Par deux fois tu réviseras; une fois tu imprimeras

Le secteur de l’impression possède son lot de risques bien particuliers, risques qui se matérialisent parfois au tout début du cycle de production. Vous vous douterez qu’un problème de conception graphique ou une coquille passée inaperçue peut entraîner des pertes importantes. Si l’erreur est grave (par exemple, une faute d’orthographe sur un énorme panneau d’affichage), vous pourriez perdre un client et avoir à le dédommager des coûts afférents, comme ceux de réimpression et de location de l’espace publicitaire.

Mais il n’est pas suffisant de se méfier que de l’erreur humaine. Les imprimeurs dépendent de leurs presses et imprimantes, et il suffit d’une pièce qui parte en vrille pour que toute l’entreprise en souffre. Pensez simplement à la réaction en chaîne que peut entraîner une surtension : si le transformateur électrique d’une presse lâche, la machine sera hors d’usage plusieurs jours, et c’est une source de revenus qui meurt.

Vous vous croyez à l’abri des cyberrisques parce que vous n’êtes pas dans le numérique? Détrompez-vous. Les pirates informatiques ne sont pas les seuls à menacer vos profits : vous pourriez quand même mettre votre entreprise dans le pétrin en utilisant sans le savoir une image protégée par des droits d’auteur, en faisant circuler une information erronée sur vos comptes de médias sociaux ou en négligeant de faire des copies de sauvegarde de vos fichiers.

Quand le tout est supérieur à la somme de (vos) pièces

Beaucoup de choses reposent sur vos épaules lorsque vous fabriquez de l’équipement, des pièces ou de la machinerie pour d’autres entreprises. Leurs activités tout entières peuvent dépendre de votre soin et de votre minutie; si vos pièces ne sont pas à la hauteur et que le produit fini en devient inutilisable, c’est possiblement vous que l’on pointera du doigt.

Imaginons que vous produisez des engrenages pour engins de forage et qu’un lot s’avère défectueux. Les engins ne fonctionnent pas, et leur propriétaire décide de vous réclamer des dommages‑intérêts. Puisqu’il n’y a pas eu de dommage matériel et qu’aucun client ou employé n’a été blessé, votre assurance responsabilité civile des entreprises (RCE) ne vous sera d’aucun secours.

Les activités des autres sociétés peuvent dépendre de votre soin et de votre minutie; si vos pièces ne sont pas à la hauteur et que le produit fini en devient inutilisable, c’est possiblement vous que l’on pointera du doigt. tweet

L’acheminement et la pose du matériel que vous fabriquez présentent également des risques : tant de choses peuvent arriver en route! Le feu et le vol ne sont que deux malheurs qui peuvent frapper votre matériel une fois qu’il est sorti de vos locaux assurés, qu’il soit en cours de transport, entreposé temporairement, ou en train d’être installé.

Même si vos produits arrivent à bon port sans avarie, il suffit qu’ils ne respectent pas les attentes ou les caractéristiques spécifiées par le client pour que les ennuis commencent. Si vous devez rappeler un article qui fonctionne mal ou qui est jugé dangereux ou inefficace, cela ne se fera pas sans frais – sans mentionner la mauvaise publicité.

La gestion de vos risques liés à la fabrication

La clé de la prévention des pertes, c’est la bonne planification. Pour une entreprise de fabrication, cela demande possiblement de prendre du temps pour examiner tous vos points faibles… ce qui est plus facile à dire qu’à faire.

Sachez que lorsque vous serez prêt à en faire plus pour la sûreté de votre affaire, vous pourrez compter sur l’aide précieuse de notre Service de prévention. Attendez-vous à une consultation personnalisée, car nos experts offrent une gamme de solutions de gestion des risques spécialement adaptées à des dizaines de secteurs d’activité.

Quoi qu’on fasse, on ne peut tout prévenir, et c’est pourquoi Northbridge propose divers produits d’assurance pouvant contrebalancer les difficultés et risques inhérents au secteur de la fabrication. Que vous imprimiez, fondiez, soudiez ou cuisiez, nous avons une police d’assurance pour protéger votre entreprise et l’aider à prospérer. Parlez à un courtier pour obtenir une soumission dès aujourd’hui!

¹  Quality Digest. «BDO Top Risks for the Manufacturing Industry», June 2014.

² IBM. « Cyber Security Intelligence Index », 2015.