Les effets des conditions météo extrêmes et les sinistres causés par l’eau au Canada

Temps de lecture : 6 minutes

Les dommages découlant de catastrophes naturelles, y compris le temps violent, sont en hausse partout dans le monde. La multiplication des vagues de chaleur entraîne l’élévation du niveau des mers, ce qui accroît les risques d’ondes de tempête et intensifie les dommages subis. Ce fait ne devrait surprendre personne. Or, ce qui peut étonner, c’est l’ampleur des conséquences subies par les propriétaires d’une entreprise canadienne depuis les dernières années et le rôle que peut jouer une assurance météo extrême de nos jours.

Les conditions météorologiques extrêmes entraînent des pertes catastrophiques

Les catastrophes naturelles sont en hausse, et leurs répercussions financières sont de plus en plus importantes. En 2017, les pertes découlant de catastrophes ont totalisé environ 1,2 milliard de dollars au Canada. Aucune tempête de verglas, aucune inondation, ni aucun incendie majeur n’expliquent le total de ces pertes considérables; c’est plutôt l’accumulation de petits sinistres partout au pays qui en est responsable. Toutefois, on constate une tendance émergente : les inondations et les dégâts d’eau sont les principales causes des sinistres courants et coûteux.

Comme Kenn Lalonde, président du conseil d’administration du Bureau d’assurance du Canada (BAC), le mentionne, « une bonne partie du milliard de dollars en pertes catastrophiques assurées découle de dégâts d’eau et d’inondations ». Ces pertes ne peuvent pas toujours être reliées à une seule tempête de pluie importante, mais découlent souvent de précipitations torrentielles soudaines dans des zones fortement peuplées.

Ruissellement des eaux et paysage urbain canadien

Les inondations survenues cet été à Toronto sont des événements de plus en plus courants qui se produisent principalement en raison du ruissellement des eaux provoqué par nos jungles de béton. En effet, les infrastructures vieillissantes et inadéquates ne peuvent pas toujours absorber les volumes d’eau considérables lors de crues éclairs ou de la fonte des neiges.

Les surfaces imperméables favorisent le ruissellement rapide des eaux, mais à différentes échelles. Par exemple, la brique écoulera 9 % de l’eau reçue, tandis que le béton peut rapidement convertir entre 69 et 93 % des précipitations en eau de ruissellement (selon l’inclinaison de la surface). Dans les zones où se trouvent plusieurs routes et trottoirs, les précipitations importantes auront tendance à rester à la surface du sol plutôt qu’à y pénétrer. C’est ainsi que l’eau parviendra à passer le seuil des portes, à s’infiltrer dans les sous-sols et même à provoquer une rupture de canalisation.

Infographic - Surface de 75% à 100% imperméable : 30 % d'évapo-transpiration ; 55 % de ruissellement ; 10 % d'infiltration peu profonde ; 5 % d'infiltration profonde Infographic - couverture végétale : 40 % d'évapo-transpiration ; 10 % de ruissellement ; 25 % d'infiltration peu profonde ; 25 % d'infiltration profonde
Hydrologie dans les régions urbanisées
Source : Ministère américain de la Protection de l’environnement.

Quel en est le coût pour les personnes, les biens et les entreprises?

Une bonne partie du milliard de dollars en pertes catastrophiques assurées découle de dégâts d’eau et d’inondations.

Que vous soyez exposé à des risques de tsunamis causés par des tremblements de terre sur la côte Ouest, à des risques d’ouragan atlantique sur la côte Est ou à des problèmes liés au manque de drainage naturel dans un grand centre urbain, les dégâts d’eau peuvent survenir rapidement – et engendrer des coûts importants.

En 2017, les crues printanières en Ontario et au Québec ont causé des dommages assurés de plus de 223 millions de dollars. Les inondations survenues à la fin août de la même année ont quant à elles engendré des dommages de plus de 124 millions de dollars dans la région de Windsor seulement. Stewart Woo, vice-président principal, Gestion du risque d’entreprise à Northbridge Assurance, soutient qu’il est important pour les assurés et leur assureur d’être au fait de cette nouvelle réalité :

« En 2017, on a estimé que les catastrophes ont totalisé plus de 300 milliards de dollars. Il est donc essentiel de reconnaître que nous ne sommes pas à l’abri de ce genre de sinistres, et que nous devons donc travailler conformément à des lignes directrices appropriées en matière d’analyse des risques et continuer d’informer les clients sur la gestion des risques. »

En outre, la société CatIQ Inc. déclare que les pertes assurées au Canada ont atteint 1 milliard de dollars cinq fois au cours des sept dernières années. La mauvaise nouvelle : à mesure que la densité de la population continue d’augmenter dans les centres urbains du Canada et que les conditions météorologiques s’intensifient, les pertes financières s’accroîtront sans doute pour tout le monde. La bonne nouvelle est qu’il existe une assurance qui peut contribuer à protéger votre entreprise et à la remettre sur pied si des dégâts d’eau importants devaient y survenir.

Il est essentiel de reconnaître que nous ne sommes pas à l’abri de ce genre de sinistres, et que nous devons donc… continuer d’informer les clients sur la gestion des risques.

 

Une assurance météo extrême pour votre entreprise

Même si les conditions météorologiques extrêmes sont plus intenses que jamais et que les risques auxquels les assurés et les assureurs sont confrontés s’accumulent, le secteur de l’assurance a généralement été lent à réagir. Une étude de l’Université de Waterloo révèle que les assureurs ne suivent tout simplement pas le rythme : la plupart des sociétés d’assurance ne tiennent pas compte de l’augmentation de la fréquence et de la gravité des événements météorologiques. Cela signifie non seulement que les assureurs portent atteinte à leurs propres finances, mais aussi que leur manque d’adaptation et d’innovation pourrait nuire à leurs assurés.

Pour protéger les biens et la prospérité de votre entreprise, il faut bien plus qu’une simple assurance; la gestion des risques est au cœur de tout effort pour réduire les dommages et se remettre sur pied après un événement météorologique extrême. Bien entendu, une solution d’assurance appropriée tiendra compte des risques particuliers auxquels vous êtes exposé, qu’il s’agisse de catastrophes naturelles ou de risques plus courants. De plus, elle vous fournira les outils et les conseils dont vous avez besoin pour réduire activement les risques encourus par votre entreprise.

Grâce à ses dizaines d’années d’expérience en assurance des entreprises et à son engagement envers l’innovation, Northbridge est parvenue à élaborer une solution d’assurance qui conviendra à chaque propriétaire d’entreprise canadien selon son secteur d’activité, ses priorités et les risques particuliers auxquels il est exposé. Si vous n’êtes pas certain que votre entreprise survivra à la prochaine tempête, il serait avisé de communiquer avec un de nos courtiers partenaires pour renforcer vos moyens de défense.

Prêt à commencer?

Communiquez avec nous dès maintenant

.