Cinq conseils de protection et de prévention incendie à suivre dès maintenant

Temps de lecture : 8 minutes

Des milliers d’incendies sont recensés chaque année au Canada, et les incendies domestiques représentent environ deux tiers des sinistres touchant des structures dans bon nombre de régions. Mais les dommages aux immeubles ne sont qu’un des scénarios possibles : même un petit incendie peut rapidement devenir fatal, surtout si vous n’êtes pas bien préparé.

En ce début de la Semaine de la prévention des incendies, profitez-en pour découvrir certains faits importants sur les incendies et sur les mesures à prendre pour créer un plan de sécurité incendie efficace. Pour commencer, jetez un œil aux cinq conseils suivants, lesquels vous aideront à protéger votre domicile, votre famille et vous-même contre les blessures et les pertes.

  1. Installez les avertisseurs d’incendie correctement. Cela peut sembler facile à faire, mais des erreurs peuvent être commises au moment d’installer ou de remplacer les avertisseurs de fumée et d’incendie. Le nombre d’avertisseurs, leur emplacement et leur position, ainsi que la fréquence des mises à l’essai sont tous des facteurs qui peuvent influencer votre niveau de sécurité et de protection.

Il existe deux types d’avertisseurs de fumée : les avertisseurs à ionisation et les avertisseurs photoélectriques. Puisque les avertisseurs à ionisation réagissent plus rapidement en présence de flammes et que les avertisseurs photoélectriques le font avec de la fumée, il est avisé d’installer les deux types d’appareils dans un bâtiment.

Chaque étage de votre maison ou de votre bureau devrait être doté d’avertisseurs de fumée. Les plus grands immeubles, quant à eux, devraient compter plusieurs avertisseurs de fumée sur chaque étage. Si possible, installez les détecteurs au centre des pièces. Évitez de les fixer dans un plafond très haut ou un faux plafond, ou près des bouches d’aération, des portes ou des ventilateurs. De plus, assurez-vous qu’ils sont installés à une distance de plus de :

  • 60 cm (2 pi) de tout coin d’une pièce
  • 60 cm (2 pi) de tout dispositif d’éclairage
  • 3 m (10 pi) d’un poêle-cuisinière

Vérifiez les avertisseurs de fumée au moins une fois par mois et remplacez les piles deux fois par année (il est facile d’y penser lors des changements d’heure du printemps et de l’automne). Les experts suggèrent d’installer de nouveaux avertisseurs de fumée tous les dix ans.

  1. Portez plus d’attention aux équipements de cuisson et de chauffage. De même que les flammes nues, les équipements de cuisson et de chauffage constituent une source majeure d’incendie dans les maisons. Ils pourraient même représenter un plus grand risque que vous le pensez.

Il n’est pas surprenant que l’insouciance de certains fumeurs figure parmi les principales causes d’incendie. Toutefois, les équipements comme les radiateurs portatifs, les foyers et les poêles à bois peuvent être tout aussi dangereux. Les problèmes surviennent lorsque des matières combustibles sont placées trop près d’une source de chaleur ou lorsqu’un espace est mal ventilé. Pour réduire les risques d’incendie, vous pouvez suivre les conseils suivants :

  • Assurez-vous que tout appareil de chauffage est installé et entretenu par un technicien qualifié.
  • Ne brûlez que du bois sec dans un poêle ou un foyer à bois, et évitez de brûler du bois traité sous pression.
  • Nettoyez régulièrement les conduits de cheminée.
  • N’entreposez pas du bois ni d’autres combustibles près d’un poêle à bois ou d’un radiateur portatif.
  • Veillez à ce que toutes les pièces électriques des appareils de chauffage soient intactes et en bon état de marche.

Les appareils de cuisson peuvent causer des problèmes, surtout si vous laissez la graisse, la saleté et les dommages s’accumuler. Faites-vous un devoir de nettoyer régulièrement le filtre de hotte, les conduits d’aération et le collecteur de graisse. Assurez-vous également que tout le monde sait quoi faire si un incendie de graisse survient dans la cuisine, c’est-à-dire utiliser du bicarbonate de sodium, du sel ou un extincteur de classe B pour éteindre le feu et jamais de l’eau.

  1. Élaborez un plan d’évacuation. Même si vous connaissez bien l’aménagement intérieur de votre immeuble, ne supposez pas que vous pourrez vous rendre facilement en lieu sûr en cas d’incendie. Après tout, la fumée épaisse, la chaleur accablante et le désordre général peuvent brouiller vos sens, vous laissant ainsi pris au piège et désorienté si un incendie se déclarait.

Selon la National Fire Protection Association, il est nécessaire de prévoir deux issues de secours dans chaque pièce d’une maison et de reproduire clairement vos chemins d’évacuation sur papier. Il est important de s’exercer à sortir tous ensemble par les issues de secours, mais il est primordial que chaque personne s’exerce aussi à le faire seule. Il peut arriver que des enfants aient à trouver leur chemin par eux-mêmes; il est donc essentiel qu’ils arrivent à se diriger seuls dans la maison. Les gardiens et gardiennes d’enfants doivent aussi bien connaître les chemins d’évacuation.

Puisque la fumée peut réduire considérablement la visibilité, vous pouvez recréer des conditions similaires à un incendie afin de trouver votre chemin vers une porte ou une fenêtre en vous exerçant la nuit, les lumières fermées. Lorsque vous êtes dans l’obligation de suivre votre chemin d’évacuation à tâtons, votre expérience tactile sera imprégnée dans votre mémoire, et cela pourrait vous aider à rester calme et sûr de vous si vous vous retrouvez au milieu d’un épais nuage de fumée.

  1. Sachez comment choisir et utiliser un extincteur d’incendie. Vous voyez probablement souvent des extincteurs d’incendie, mais en connaissez-vous tous les types? Savez-vous comment choisir le bon dans une situation donnée et comment l’utiliser de façon appropriée?

Toute maison devrait contenir un extincteur de classe ABC fonctionnel et facilement accessible. Vous pourriez ne pas avoir le temps de lire les instructions avant de tenter d’éteindre les flammes; il est donc important de savoir comment utiliser un extincteur correctement avant qu’une situation d’urgence ne survienne. Pensez à l’acronyme R.O.S.E :

Retirez la goupille.

Orientez l’extincteur vers la base des flammes.

Serrez le levier en tenant l’extincteur à la verticale.

Effectuez des mouvements de gauche à droite en couvrant la largeur du feu.

N’utilisez un extincteur qu’en cas d’incendie mineur pouvant être maîtrisé facilement; les incendies majeurs requièrent l’intervention de professionnels. En cas de doute, mieux vaut être trop prudent et sortir du bâtiment afin d’appeler le service des incendies en lieu sûr.

  1. Apprenez-en plus sur les risques d’incendie. De bonnes connaissances contribuent grandement à prévenir les incendies. Plus vous en savez sur les incendies, mieux vous serez en mesure de gérer un incident dans le calme et de façon sécuritaire. Gardez les points suivants en tête pour vous aider à réduire les risques d’incendie et réagir de façon appropriée :
  • Chaque seconde compte. Une petite flamme peut provoquer un incendie majeur en aussi peu que 30 secondes. En quelques minutes, les flammes pourraient se répandre dans l’ensemble de votre domicile, le remplissant d’une épaisse fumée noire.
  • La chaleur est plus dangereuse que les flammes. Vous pensez peut-être que le réel danger provient des flammes se trouvant tout près de vous, mais, en fait, c’est plutôt la température de l’air ambiant qui peut causer des dommages soudains et majeurs. En effet, la température dans une pièce peut s’élever à 315 degrés Celsius au niveau des yeux. C’est pourquoi il est important de rester à proximité du sol lors d’un incendie.
  • Les flammes sont brillantes, mais la fumée est obscure. Au début, un incendie illuminera une pièce, mais, rapidement, la fumée noire réduira votre visibilité et vous pourriez vous trouver dans l’obscurité totale en quelques minutes. C’est pourquoi vous exercer à emprunter votre chemin d’évacuation dans le noir est une étape importante de votre plan de sécurité.
  • L’air toxique est mortel. Les flammes sont certainement effrayantes, mais la fumée et les gaz toxiques libérés dans l’air durant un incendie peuvent vous rendre somnolent, désorienté et à bout de souffle. En effet, la cause principale des décès lors d’incendies est plus souvent l’asphyxie que les brûlures¹.

Gardez ces faits peu rassurants en tête pour être mieux préparé, agir rapidement et demeurer sain et sauf. Bien entendu, plus vous en ferez pour prévenir les incendies, mieux ce sera. Nos conseillers en prévention possèdent de vastes connaissances en matière de gestion des risques afin de vous aider à élaborer une stratégie de sécurité solide. Visitez-nous en ligne pour obtenir de plus amples renseignements.

¹ Home Fires, Ready.gov.