Principaux conseils sur l’élimination sécuritaire des liquides inflammables

Les déchets ne sont pas tous égaux. Les résidus de liquides comme les solvants, les lubrifiants et la peinture peuvent s’enflammer soudainement dans certaines conditions, ce qui peut compliquer la gestion de ces déchets.

Toute matière dont le point d’inflammabilité est inférieur à 37,8 °C (100 °F) est considérée comme inflammable et ne doit pas être brûlée, jetée aux vidanges ou versée dans un drain. Cela peut rendre la gestion des résidus complexe, mais voici des conseils et des procédures qui peuvent vous aider à éliminer les liquides inflammables de manière efficace et sécuritaire.

Comment entreposer les résidus de liquides inflammables

Il est crucial d’entreposer adéquatement vos liquides inflammables, car les vapeurs qui s’en échappent peuvent causer un incendie vif et soudain. En fait, le liquide lui-même ne brûlera pas; c’est la vapeur qui pourrait s’enflammer si elle se mélange à l’air et qu’elle entre en contact avec une source d’inflammation, comme une chaleur élevée ou une petite étincelle. Vous pourriez donc être en danger même en l’absence d’un déversement ou d’une fuite apparente.

Pour élaborer des procédures d’entreposage et d’élimination sécuritaires qui vous aideront à prévenir un sinistre, vous devez d’abord savoir ce qu’on entend par liquide inflammable. Voici quelques exemples courants :

  • Combustibles
  • Solvants
  • Diluants
  • Nettoyants
  • Adhésifs
  • Peintures
  • Cires
  • Cirages

Il est préférable d’entreposer les résidus de liquides de la même façon que les liquides inflammables usés ou contaminés, c’est-à-dire dans un contenant clairement identifié fabriqué du même matériau que le contenant original. Si vous êtes en possession d’une grande quantité de liquide inflammable, votre service de recyclage devrait être en mesure de vous fournir de grands conteneurs à déchets pour votre entreprise.

Surveillez la qualité et l’intégrité de vos conteneurs, car même un déversement ou une fuite de petite taille peut se répandre rapidement. La plupart des liquides inflammables s’écoulent facilement, et les liquides enflammés peuvent se répandre sous les portes et vers le bas d’un escalier. Et quand un liquide inflammable touche à du bois, à du carton ou à du tissu, le danger peut augmenter rapidement.

Il existe des lois qui visent à orienter et à protéger les lieux de travail où se trouvent des liquides inflammables. Consultez les codes sur le bâtiment, sur la prévention des incendies et sur l’électricité pour déterminer le type adéquat d’aires d’entreposage, ainsi que la quantité de liquide inflammable qu’on peut y entreposer et pour combien de temps.

Conseils sur le mélange, le traitement et le transfert de résidus de liquides inflammables

Vous ne devriez pas mélanger différents types de liquides inflammables ou de matières dangereuses dans le même contenant à moins qu’un service de recyclage vous autorise à le faire. Le fait de garder les substances inflammables séparées facilitera grandement leur recyclage et, dans certains cas, pourrait même prévenir des réactions chimiques dangereuses.

Assurez-vous de porter l’équipement de protection individuel approprié lorsque vous manipulez tout résidu de liquide inflammable ou dangereux. Versez le liquide d’un seul contenant à la fois et songez à utiliser des pompes de transfert, des robinets de fût et des cuvettes ramasse-gouttes de sûreté homologués.

Un bon étiquetage est essentiel

Les liquides inflammables ou dangereux utilisés sur les lieux du travail sont visés par le Système d’information sur les matières dangereuses utilisées au travail (SIMDUT), qui concorde maintenant avec le Système général harmonisé de classification et d’étiquetage des produits chimiques (SGH).

Selon le Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail (CCHST), le système exige que toutes les matières provenant de fournisseurs et présentes sur votre lieu de travail, ainsi que toutes les quantités plus petites utilisées par vos employés, soient conservées dans des contenants adéquatement étiquetés. Conformément au SIMDUT, toute étiquette utilisée pour identifier une matière inflammable ou dangereuse sur un lieu de travail doit comprendre les mêmes renseignements que l’étiquette originale, comme :

  • Le nom du produit
  • Les procédures sécuritaires pour manipuler le produit et les mises en garde
  • Une référence vers les FS ou fiches signalétiques (la plupart des étiquettes à utiliser peuvent être trouvées en ligne et être téléchargées)

D’autres renseignements importants (mots, phrases, avertissements) peuvent également devoir être inclus, selon la catégorie de risque de la matière dangereuse et les exigences du lieu de travail. Lorsque la matière dangereuse est prête à être éliminée, l’étiquette doit également indiquer clairement que le liquide doit être recyclé.

Obtenez de l’aide pour l’élimination des résidus

Des entreprises de collecte et d’élimination des matières dangereuses peuvent vous aider à vous débarrasser de résidus de liquides inflammables de la façon la plus sécuritaire qui soit. Toutefois, des mesures de sécurité doivent être prises avant que l’entreprise vienne chercher les résidus : les barils doivent être ventilés, liés à la masse et mis à la terre. De plus, les matériaux imbibés d’une matière inflammable (comme les papiers et les chiffons) doivent être conservés dans des contenants pour déchets huileux homologués.

Gardez en tête que certaines entreprises de recyclage peuvent fournir des contenants et des services de cueillette régulière, selon le type et la quantité de déchets ramassés. En outre, des lois peuvent limiter la quantité de liquide inflammable que vous pouvez entreposer sur les lieux de votre entreprise, qu’il soit usé ou non. Il est donc préférable que vos déchets soient recueillis régulièrement.

Comment gérer les déchets plus efficacement

En ce qui concerne la gestion des résidus de liquides inflammables, la planification peut s’avérer payante. Dans de nombreux cas, la collecte des déchets est effectuée selon le principe du premier arrivé, premier servi, et vous devez vous assurer qu’ils ne s’accumulent pas dans vos lieux de travail. Il est conseillé d’avoir une personne responsable de la planification et de la gestion de la collecte pour que vos risques soient les plus faibles possible.

En plus de l’élimination rapide et fréquente des résidus, certaines techniques de gestion du risque peuvent vous aider à atténuer certains risques liés à la manipulation de matières dangereuses. Par exemple, le fait de remplacer les liquides inflammables par des produits à base d’eau (ou de produits chimiques moins volatils), lorsque possible, peut immédiatement réduire les risques que courent vos employés. Évidemment, toute modification de vos activités doit être évaluée avec prudence. En cas de doute, lisez les fiches signalétiques (FS) et consultez des experts sectoriels afin de bien connaître l’ensemble de vos obligations.