Assurance Erreurs et omissions pour entreprises de création

En tant que professionnel en marketing ou en services créatifs, vous êtes tenu d’adopter des normes élevées de responsabilité pour le travail que vous accomplissez. Il est souvent complexe de gérer les attentes des clients, ce qui peut mener à des réclamations pour des erreurs, des omissions ou de simples malentendus.

L’assurance de la responsabilité civile professionnelle (erreurs et omissions) peut vous aider à vous protéger, votre entreprise et vous-même, contre les préjudices économiques liés à des réclamations de clients insatisfaits.

En quoi consiste l’assurance Erreurs et omissions?

L’assurance Erreurs et omissions (E et O) offre une protection contre les erreurs, les omissions, les fausses interprétations et autres inexactitudes que peut commettre un professionnel.

L’assurance E et O  vous protège contre les différends coûteux qui découlent :

  1. d’allégations de manquement à votre devoir de fournir les services convenus;
  2. d’allégations de pertes financières causées par des erreurs ou des omissions dans vos services professionnels ou par des manquements à l’égard de votre prestation de services;
  3. d’allégations de négligence dans l’exécution de vos tâches.

En quoi l’assurance E et O diffère-t-elle de l’assurance de la responsabilité civile des entreprises?

Vous pensez peut-être : « J’ai déjà souscrit une assurance de la responsabilité civile des entreprises (RCE), je n’ai donc pas besoin d’une assurance Erreurs et omissions  ». C’est faux, car elles ne vous protègent pas de la même façon. L’assurance de la RCE, bien qu’il s’agisse d’une protection essentielle, ne couvre pas les préjudices financiers généralement couverts par l’assurance E et O. En outre, de nombreuses organisations demandent à leurs fournisseurs potentiels de prouver qu’ils souscrivent une assurance de la responsabilité professionnelle, ce qui rend obligatoire l’assurance Et et O dans ces cas.

Exemples de réclamations liées aux erreurs et aux omissions

Voici quelques exemples de réclamations couvertes par l’assurance Erreurs et omissions :

1. Un graphiste conçoit un dépliant publicitaire pour un supermarché. Le graphiste insère malencontreusement le numéro de télécopieur à la place du numéro de téléphone, ce qui entraîne un retard dans la distribution des dépliants le temps que l’erreur soit corrigée. Le supermarché poursuit le graphiste pour la perte financière découlant du retard dans la distribution.

2. Un consultant en marketing prépare des communications événementielles pour un cabinet comptable. Au cours de la planification de l’événement, des erreurs sont introduites dans l’horaire des conférenciers et de leur sujet respectif. Par conséquent, une réimpression complète des horaires s’avère nécessaire et engendre des coûts supplémentaires. Le cabinet comptable tient le consultant responsable des frais de réimpression.

3. Un expert-conseil en publicité conçoit et met en marché une publicité pour un constructeur automobile. Le client est satisfait de la publicité et acquitte la facture de l’expert-conseil. Quelques mois plus tard, le client est déçu, car ses ventes n’ont pas augmenté comme il s’y attendait. Le client poursuit l’expert-conseil pour avoir manqué à son devoir de lui fournir le produit convenu.

L’assurance Erreurs et omissions vous protège, votre entreprise et vous-même, en cours de projet et par la suite, ce qui vous permet de vous concentrer sur la croissance de votre chiffre d’affaires. Communiquez avec votre courtier pour savoir comment souscrire une assurance E et O et voir à ce que votre entreprise et vous-même soyez entièrement protégés.

Articles connexes :