Ériger des barrières : renforcer la sécurité d’une propriété grâce à des clôtures, des portes et des serrures

Les bonnes clôtures font les bons voisins, dit-on. Il s’agit d’un fait contestable, surtout si la taille d’une clôture cache la vue d’un voisin. Toutefois, nul ne peut remettre en question que les clôtures, les portes et les autres mesures de sécurité bloquent l’accès aux voleurs et aux vandales. Tout ajout de matériel de protection renforce le sentiment général de sécurité.

Même une simple clôture en mailles de chaîne peut être améliorée.

Ces structures peuvent être renforcées par l’intégration de poteaux intermédiaires disposés à intervalles d’au plus 15 mètres, de supports, de rails et de fils de tension supplémentaires, ou encore d’une bordure défensive qui rend la clôture plus difficile à escalader. La vue à travers la clôture peut même être obstruée au moyen d’une toile.

Articles reliés :

Que votre immeuble soit protégé par une clôture ou un mur, il reste que les points les plus vulnérables sont les entrées et les sorties.

Choisir les bonnes serrures

Le choix des serrures est un des facteurs les plus importants en matière de protection. Alors que le linguet à ressort permet de verrouiller la poignée en tant que telle, le pêne dormant, beaucoup plus efficace, se glisse dans le cadre de la porte. Pour renforcer la sécurité des portes dotées de pênes dormants qui se déplacent horizontalement, et qui peuvent être délogés de la gâche par la force, on peut ajouter des pênes dormants verticaux qui se glissent dans des anneaux de métal intégrés au cadre de la porte.

Ces serrures mécaniques peuvent être déverrouillées au moyen de différents types de clés, comme les clés qui s’introduisent dans un cylindre de serrure à barillet, les clés à garnitures (habituellement utilisées pour les portes d’armoires) ou encore les cartes magnétiques. Certaines serrures sont même munies de combinaisons ou d’une minuterie.

D’autres types de serrures sont également tout aussi sécuritaires que les dispositifs mécaniques. Les serrures électromagnétiques font appel à la force magnétique pour verrouiller la serrure, tandis que les dispositifs électromécaniques utilisent l’électricité pour déplacer le verrou ou le pêne.

Peu importe la conception des serrures employées, les responsables de grands immeubles se tournent souvent vers les passe-partout qui permettent d’ouvrir plusieurs serrures. Dans ce cas, les clés devront être utilisées de manière rigoureuse afin d’éviter les pertes, les vols et les copies.

Bien que les serrures soient importantes, il ne s’agit pas des seules pièces de quincaillerie qui jouent un rôle dans la sécurité d’un bâtiment. Il importe également de bien choisir les charnières ainsi que la quincaillerie et les serrures des sorties de secours. Chaque élément possède ses propres caractéristiques de conception.

Penser à la structure de la porte en tant que telle.

Les portes en bois massif et en bois à âme massive, par exemple, résisteront toujours mieux à une force exercée que des portes à âme alvéolée. Elles peuvent de plus être renforcées avec des barres transversales, des barrières et des grilles.

Les jardinières, les bornes de protection et les murets de sécurité placés devant les fenêtres et les portes protégeront le bâtiment contre les tentatives d’effraction lors desquelles les voleurs tentent de briser la vitrine d’une boutique à l’aide de leur véhicule.

Même le type de verre utilisé pour fabriquer les fenêtres peut offrir une protection supplémentaire. Les vitrages de sécurité créés au moyen de verre feuilleté, de méthacrylate ou de polycarbonate laissent passer la lumière, mais peuvent aussi absorber les impacts à haute énergie sans altérer la structure du bâtiment. Les matériaux pare-balles, particulièrement ceux qui sont utilisés pour créer des barrières nommées portillons antivol, s’avèrent un atout supplémentaire pour les entreprises qui gèrent de grandes quantités d’argent comptant.

Voilà des mesures qui contribuent toutes à mieux se protéger.