Sécurité dans les ateliers de réparation automobile : transfert de carburant

Temps de lecture : 3 minutes

Le transfert et la manipulation de carburant figurent parmi les activités les plus dangereuses effectuées
dans un garage de réparation. Le fait de ne pas suivre la procédure adéquatement peut entraîner de graves incendies, des pertes matérielles considérables et des blessures graves.

Pourquoi le carburant est-il si dangereux?

Tout dépend du point d’éclair. C’est là une expression technique, mais qui n’est pas complexe : le point d’éclair est la température minimale à laquelle un liquide émet suffisamment de vapeurs pour former, avec l’air ambiant, un mélange gazeux qui s’enflamme (ou peut exploser) sous l’effet d’une source d’énergie.

Articles reliés :

Dans le cas de l’essence, le point d’éclair est de – 43°C. Lorsque l’essence se trouve à – 43°C ou à une température plus élevée, des vapeurs inflammables s’en dégagent. Un réservoir d’essence ouvert placé à la température ambiante du garage laisse donc s’échapper des vapeurs inflammables dans l’atmosphère. Ces vapeurs invisibles et explosives se retrouvent au-dessus, autour du réservoir, et au niveau du sol car les vapeurs d’essence (et la plupart des liquides inflammables courants) ont
une densité de vapeur plus élevée que l’air, donc plus lourdes, et conséquemment se répandent au niveau du sol.

Une étincelle, une lampe baladeuse (ou autre source électrique) ou une cigarette peuvent enflammer les vapeurs. Et n’oublions pas l’électricité statique; même une légère étincelle générée par celle-ci
peut provoquer l’ignition de l’essence. Du même ordre, l’écoulement du liquide lors du transfert à lui seul peut générer suffisamment d’électricité statique pour provoquer l’inflammation.

Comment transférer le carburant de façon sécuritaire?

  • Il faut avant tout empêcher les vapeurs de s’échapper. S’il n’y a pas de vapeurs inflammables dans l’atmosphère, il n’y aura pas d’incendie.
  • Un chariot à essence est un grand contenant sécuritaire qui comporte des caractéristiques de sécurité supplémentaires permettant de siphonner ou de verser de l’essence en toute sécurité.
  • Parmi ces caractéristiques de sécurité, notons une pompe à main bidirectionnelle, des pare-flammes et un câble de mise à la masse contre l’électricité statique.

Les ateliers où l’on exécute des tâches d’entretien de systèmes à essence, dont le remplacement de pompes à carburant ou de réservoirs à essence, doivent avoir un chariot à essence (récupérateur d’essence) ou un équipement de pompage clos. Cet équipement obligatoire est exigé par le Code national de prévention des incendies (C.N.P.I. 2010) – voir l’alinéa 2 de la section 4.1.8.4 intitulé Réservoirs de carburant de véhicules.

Voici nos recommandations :

  • Si vous devez transférer de l’essence, assurez-vous d’avoir un chariot à essence homologué.
  • Établissez des procédures appropriées relatives au transfert de carburant, et examinez-les avec tout le personnel.
  • Veillez à ce que tous les nouveaux employés reçoivent immédiatement de la formation sur le transfert de carburant.