Tendances de 2017 relatives au vol de marchandises au Canada

Au deuxième trimestre de 2017, des marchandises totalisant 17,2 millions ont été volées au Canada et aux États-Unis. Bien que ce résultat soit plus bas que celui de 2016 (35,1 millions de dollars), il demeure extrêmement élevé. Étant donné que la valeur moyenne de chaque vol enregistré au début de l’été 2017 était de 202 774 $, les gestionnaires de parcs de véhicules ont de quoi s’inquiéter¹.

En fait, de nombreuses régions au Canada enregistrent une augmentation des vols de marchandises. Le Bureau d’assurance du Canada (BAC) évalue les pertes totales en marchandises et en équipement volés à 181 millions de dollars entre 2014 et 2017. Au premier trimestre de 2017 seulement, plus de 20 millions de dollars en marchandises et en équipement volés ont été déclarés².

Il est à noter que ces pertes totales de 20 millions de dollars sont calculées selon les vols signalés. Puisque bon nombre de vols ne le sont pas, la valeur totale réelle des marchandises volées doit être beaucoup plus élevée. On sait aussi avec certitude que certaines tendances concernant les marchandises ciblées et les méthodes utilisées exposent certaines régions et cargaisons à un plus grand risque.

Les voleurs sont friands des cargaisons d’aliments et de boissons

Parmi toutes les marchandises volées cette année, les produits alimentaires figurent en tête de liste. Ceci n’a rien d’étonnant : historiquement, les criminels ont favorisé les produits alimentaires et les boissons, car ils sont difficiles à retracer et peuvent être revendus facilement. En somme, il s’agit d’un crime à faible risque et qui rapporte gros.

En ce qui concerne le vol de produits périssables, le problème majeur est la courte durée de vie des preuves; une fois que les aliments sont consommés, les chances de les retrouver sont nulles. Ce n’est pas le cas des articles ménagers ou des appareils électroniques, qui sont également largement ciblés par les voleurs, mais qui peuvent être retrouvés plus facilement, notamment en raison du Programme national de signalement de vol de marchandises (National Cargo Theft Reporting Program) du BAC, qui permet de faire le suivi des vols de marchandises partout au pays.

Mis à part les aliments et les produits ménagers, les matériaux de construction et les outils figurent aussi en tête de liste des marchandises volées. Cela n’est pas tellement surprenant non plus : l’essor du secteur de la construction au Canada entraîne le déplacement de plus de ressources, et ces matériaux et équipements de grande valeur sont des cibles appétissantes pour les voleurs.

Produits les plus ciblés, selon les cas déclarés au BAC en 2017 (T1 à T3)

Où les vols de marchandises se produisent-ils?

Étant donné que le secteur du transport est en pleine croissance, davantage de transporteurs utilisent des terrains plus grands pour entreposer les produits et l’équipement. Le problème est que bon nombre de ces terrains ne sont pas dotés des dispositifs de sécurité nécessaires. Quelques journalistes de Toronto sont parvenus à s’introduire sur plusieurs de ces terrains à Toronto en plein jour et ont tenté d’ouvrir la porte de certains camions sans que quiconque s’en soucie, prouvant que de nombreux parcs de véhicules non sécurisés sont des cibles de choix pour les voleurs.

Toutefois, certains criminels sont prêts à mettre les efforts et le temps nécessaires pour effectuer des vols plus importants. Auparavant, les voleurs se rendaient souvent dans les relais routiers afin de se glisser dans les remorques et de s’emparer des marchandises, mais de nos jours, de plus en plus de criminels ciblent les installations d’expédition et suivent les camions sur de plus longues distances – et parfois en réunissant plusieurs équipes de conducteurs dans un effort commun.

Certaines régions au Canada enregistrent plus de vols de marchandises que d’autres, et ce n’est pas toujours en raison de la densité de population ou de la configuration des routes. La grande région de Toronto est un carrefour important des réseaux de voleurs de marchandises, mais les transporteurs de plusieurs autres villes doivent également gérer un problème qui s’intensifie.

Vols de marchandises par région, selon les cas déclarés au BAC en 2017 (T1 à T3)

Les fêtes sont une période de choix pour les voleurs

La frénésie que suscitent les fêtes peut être un atout pour les voleurs de marchandises, lesquels tireront profit de certaines inadvertances et des horaires inhabituels. Les cargaisons peuvent être laissées sans surveillance et les entrepôts peuvent être fermés pendant de plus longues périodes, ce qui explique qu’on enregistre 50 % plus de vols lors des fins de semaine de jour férié que lors des fins de semaine normales.

La fête du Travail est particulièrement risquée partout au Canada et aux États-Unis. Les jours précédents cette fête sont aussi sujets au vol, et même si moins de vols ont été signalés dans les dernières années, la valeur de chacun de ceux-ci n’a pas diminué. En fait, en raison des vols importants d’appareils électroniques survenus lors de la fête du Travail ces dernières années, les transporteurs qui ont été victimes de vols ont peut-être perdu encore plus d’argent que d’habitude.

Bien que les fins de semaine de jour férié au cours de l’année sont des périodes de choix pour les voleurs de marchandises, on considère que la saison de pointe correspond aux quelques semaines avant Noël. C’est à ce moment que les camions chargés de marchandises de valeur parcourent les autoroutes majeures pour subvenir aux besoins des entreprises, des fournisseurs et des consommateurs. C’est aussi au cours de cette période que les cargaisons sont laissées sans surveillance pour de plus longues périodes.

Ce que l’avenir nous réserve

Le vol de marchandises continue de constituer un problème majeur pour les services de police, les transporteurs et les assureurs partout au Canada. Heureusement, des méthodes plus sophistiquées et des collaborations plus étroites permettent de mieux contrecarrer les voleurs et de récupérer les marchandises volées. Consultez le blogue régulièrement pour obtenir d’autres conseils de Northbridge, et entre-temps, vous pouvez découvrir comment nos experts peuvent contribuer à assurer la protection de votre parc de véhicules.

¹ CargoNet’s Second Quarter 2017 Cargo Theft Trend Analysis, American Journal of Transportation, juillet 2017.

²Analysis Report: IBC National Cargo Theft Program Q3 – 2017, BAC, octobre 2017.